Sélectionner une page

Le testeur, également appelé “”multimètre””, est un instrument utilisé dans le domaine de l’électronique et de l’électrotechnique pour la mesure de diverses grandeurs caractéristiques.
À une époque, le seul type de testeur couramment utilisé était le testeur analogique, où la valeur de la quantité mesurée était appréciée en fonction de la position prise par l’aiguille sur une échelle graduée (figure 1).
Étant basé sur des pièces mécaniques mobiles, un tel instrument pourrait facilement perdre le bon calibrage ; l’utilisateur devait alors veiller à lire la valeur depuis la bonne position, pour éviter la fameuse “”erreur de parallaxe””.

Apparus plus ou moins dans les années 70, les testeurs numériques sont devenus par la suite d’usage courant, dans lesquels la valeur mesurée apparaît sur un écran, généralement de type LCD. Actuellement, les testeurs numériques sont sur le marché dans une très large gamme de prix, d’une dizaine d’euros à quelques centaines d’euros ; ils coûtent certainement moins cher que les testeurs analogiques et, pour le même prix, ils permettent des mesures plus précises.
L’utilisation d’un multimètre analogique peut être avantageuse dans le cas de tensions variables, car le mouvement de l’aiguille peut suivre en permanence les fluctuations de la grandeur mesurée, contrairement au numérique, qui nécessite un certain temps pour traiter la valeur correcte. Un autre avantage du modèle analogique est qu’il peut également fonctionner sans batterie d’alimentation (sauf lorsque des mesures de résistance sont nécessaires).
Nous verrons ici quelques exemples sur la manière d’utiliser un testeur numérique peu coûteux, comme celui illustré à la figure 2 ; bien sûr, à part quelques légères différences, la manière de travailler est la même dans le cas d’autres modèles de testeurs. Comme vous pouvez le voir, l’élément central est un sélecteur rotatif, qui vous permet de choisir le type et la plage de mesure. La valeur mesurée apparaît sur l’écran dans la partie supérieure, généralement de type LCD, qui peut comporter 3 ou 4 chiffres.
Tout testeur utilise deux câbles de connexion (figure 3), un rouge et un noir : à une extrémité, chaque câble est muni d’une fiche à insérer dans la douille spéciale du testeur ; du côté opposé, les câbles se terminent par une pointe métallique, utilisée pour “”toucher”” les points à mesurer.